Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Epuration

11 Mai 2006, 09:44am

Publié par Fabien Besnard

Après Laurent Lafforgue, contraint à la démission du HCE, c'est Jean-Paul Brighelli (auteur de "La fabrique du crétin") qui est victime d'une épuration, cette fois au sein du jury du Capes de Lettres. Il n'y devait sa présence qu'à son mérite, il en est viré à cause de ses opinions. J'ai la faiblesse d'espérer que les réactions soient à la hauteur du scandale. Plus de détails ici.

Voir les commentaires

Humour noir

9 Mai 2006, 21:51pm

Publié par Fabien Besnard

Si vous appréciez l'humour noir, le dernier livre d'Edouard Launet "Viande froide cornichons, crimes et suicides à mourir de rire" est fait pour vous. Edouard Launet s'est plongé dans les annales de médecine légales et en a tiré un florilège des crimes et suicides les plus saugrenus, qu'il relate avec le détachement et le style pince-sans-rire qui sied à ce genre de récit. Je crois que le mieux pour vous donner envie de l'acheter est de reproduire ici une partie de la préface : "La recherche scientifique n'a pas le goût du roman, et les sciences médico-légales montrent peu d'aptitude pour la poésie. Elles pratiquent une langue qui ne vise que l'efficacité, au risque de l'âpreté. Quand telle équipe de médecins italiens décrit dans le Journal of Forensic Sciences ce qui semble être le premier cas de suicide au ruban adhésif (un homme de 66 ans est mort d'étouffement après s'être complètement scotché la tête), elle ne s'étend pas sur les arrière-plans psychologiques du drame qui, pourtant, doivent être hors du commun. Elle préfère noter que l'individu disposait d'un rouleau suffisamment long pour se faire neuf tours autour de la tête avec un premier ruban, et six de plus avec un second collé par-dessus le premier. Ces données seraient susceptibles d'intéresser une équipe qui, par chance, tomberait sur un cas similaire."

Bref, procurez-vous ce délectable ouvrage pour savoir enfin si on peut s'occire à coup de pelle mécanique ou en s'enfonçant des clous dans la tête. Depuis le regretté Desproges, peu d'ouvrages m'avaient fait autant rire.

Voir les commentaires