Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour une école publique digne de ce nom

18 Juin 2008, 10:53am

Publié par Fabien Besnard

Voici un lien vers une pétition de l'UFAL qui a le mérite de ne pas mélanger, comme le font certains syndicats, la question des suppressions de postes dans le secondaire et celle des nouveaux programmes du primaire. Ces derniers ne sont certes pas parfaits (voir une analyse ici), mais ils ont le mérite de rompre avec une tendance dont j'analyserai les méfaits dans un prochain billet. Néanmoins, il est important de souligner les contradictions de la politique du ministre. On ne peut pas réclamer un retour à l'exigence tout en supprimant des heures et des moyens humains. Par ailleurs, certaines indications sur une possible réforme du Lycée, ainsi que des menaces qui planent sur les concours font craindre le pire pour l'avenir. Pour ma part je n'ai aucune illusion sur les priorités de l'actuel gouvernement : le ciblage des suppressions de postes sur les quartiers les moins favorisés (Canard enchaîné, 16/04/08, "Des lycéens plus égaux que les autres") est parfaitement clair. On veut une école publique qui coûte le moins cher possible, et n'importe quel prétexte sera bon pour justifier des économies. Si le ministre tenait vraiment à sa réforme pédagogique, il se battrait pour préserver les postes afin de montrer sa bonne volonté, et ne prendrait pas de haut les grévistes. Et puis il préparerait ses interventions télévisées en révisant la règle de trois...

Voir les commentaires

Les bons sauvages

1 Juin 2008, 10:54am

Publié par Fabien Besnard

On a découvert en amazonie une tribu n'ayant, paraît-il, jamais eu de contact avec le reste du monde. Parmi les commentaires les plus fréquemment entendus, celui-ci : "laissons-les tranquilles, ne rentrons pas en contact avec eux". Il faudrait donc les traiter comme des animaux en voie de disparition. Les cultures humaines sont ainsi assimilées à des espèces animales, notamment par leurs soi-disant défenseurs. Mais que défendent-ils ? L'ignorance, la superstition, la maladie, une existence qui serait considérée par la quasi-totalité des autres habitants de la planète comme misérable ? Ce qui se cache derrière ce grand élan de générosité qui consiste à décider à la place des autres quelle est l'existence qui leur convient le mieux, est, à mon avis, la nostalgie refoulée d'un âge d'or mythique, ou alors la transposition inconsciente du jardin d'Eden, les deux n'étant pas incompatibles. Prendre contact avec ces amérindiens reviendrait à les contaminer, à les souiller, eux qui sont forcément innocents, donc bons.

Si jamais des extra-terrestres super-avancés nous observent en tenant le même raisonnement, et si jamais ils lisent ces lignes, je veux qu'il sachent que je ne fais pas partie des hommes qui se fuient eux-mêmes : je veux croquer la pomme, voler le feu sacré, je veux savoir ce qu'il y a derrière l'horizon. Alors venez, même si vous êtes très moches, c'est avec joie que je vous serrerai le tentacule.

Voir les commentaires