Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Reportage sur Monsanto

14 Mars 2008, 18:41pm

Publié par Fabien Besnard

La presse, la radio, les journaux télés, ne tarissent pas d'éloges sur le reportage de Marie-Monique Robin 'Le Monde selon Monsanto' récemment diffusé sur Arte. Je l'ai moi aussi regardé, avec un a priori positif puisqu'on m'en avait dit du bien. Or, si le film m'a semblé convaincant par moment, notamment sur la collusion entre Monsanto et la FDA, qui si elle est avérée, est proprement scandaleuse, d'autres points m'ont vraiment gêné. Par exemple, le fait de considérer comme un argument digne d'être exposé le nombre élevé de réponses de google qu'on on y tape "Monsanto+fraude", ou quelque chose dans ce goût là ! Le fait également que le reportage soit totalement à charge, et que certaines questions qui viennent immédiatement à l'esprit soient passées sous le tapis, par exemple : si les semences de Monsanto provoquent la faillite des paysans, pourquoi ces derniers les achèteraient-ils ? N'y a-t-il pas d'autre fournisseur ? Certains intervenants ne m'ont pas paru très crédibles, comme cette indienne qui affichait son hostilité à tout progrès en agronomie, en même temps que sa ferveur religieuse comme le nez au milieu de la figure... Enfin aucune preuve n'a été fournie que les variétés monstrueuses de maïs trouvées au Mexique aient un rapport avec la contamination par les OGM. La séquence où un militant anti-OGM s'adresse aux paysans mexicains avait d'ailleurs de forts relents de propagande. Sans parler de la mise en scène où l'auteur se donne en permanence le rôle du chevalier blanc. Bref, ça m'a laissé comme un drôle d'arrière-goût. Si des arguments rationnels et pertinents existent, pourquoi utiliser des procédés aussi douteux ?

C'est pourquoi j'ai eu la curiosité de "googler" à mon tour le nom de l'auteur de ce fameux reportage. Il se trouve que c'est cette même personne qui a réalisé le reportage "voleur d'yeux", sur d'horribles trafics d'organes, qui avait fait beaucoup de bruit à l'époque, et qui en a refait un peu plus tard pour une autre raison...  Un des arguments du "monde selon Monsanto", et que si une firme trempe dans des affaires louches, on ne peut plus lui faire confiance. Jamais. Apparemment le milieu médiatique n'applique pas la même intransigeance à ses membres.

Enfin, google m'a mené
sur le site de l'AFIS, qui démonte l'argumentaire de Marie-Monique Robin sur des points très précis, et transforme certains des doutes qui m'avaient envahis en certitude que les responsables des chaînes de télévision, y compris du service public, manquent singulièrement de sens critique. Ou alors a-t-on volé leurs yeux ? 

MAJ : voir également ce lien. On y apprend que le film de Mme Robin sera diffusé à l'Assemblée Nationale le 31/03....

Commenter cet article

Fabien 17/09/2008 09:23

On peut également consulter ce blog pour avoir un aperçu du comportement de MMRhttp://imposteurs.over-blog.com/article-22743830.html

Eric C. 20/03/2008 19:13

Non seulement le recours systématique aux pages de réponses Google comme élément de preuve est hallucinant, mais quand on le fait chez soi, on a au moins la possibilité de remettre les citations dans le contexte, de pousser un peu plus loin la recherche pour analyser la fiabilité des sources ... Là, avec un écran flouté, une phrase grassée ressortie du lot, on ne sait ni sur quel site se trouve l'information, ni dans quel contexte elle a été extraite.
Le mérite de M.M Robin est d'avoir dépassé le stade de la recherche sur le net pour aller interviewer physiquement les protagonistes. Mais pour le reste ...

Beurk 20/03/2008 12:21

Je partage vos critiques sur ce film, même si je lui attribue le mérite de poser une vraie question, celle de l'indépendance des organes de contrôle vis à vis des intérêts privés. Il est malheureux, bien entendu, que ce sujet essentiel soit abordé de façon aussi caricaturale et approximative..

sarti 15/03/2008 10:41

De nos jours où l'on ne peut plus partir en croisade contre les sarrazins (sous peine de ressembler à Bush), où l'on ne brûle plus de sorcières, les opinions sectaires prolifèrent dans d'autres domaines. Parmi ceux qui s'engagent pour l'écologie, certaines personnes ne semblent pouvoir se passer d'un diable dont on ne peut pas prononcer le nom: Ici, parce qu'il y a marqué OGM dessus, il faut que ce soit forcément mauvais. Le seul mot les rebute. C'est comme si on détruisait les douches uniquement parce que les nazis en ont fait un usage abject. Il est clair que l'on ne doit pas faire n'importe quoi avec les OGM, il faut apprendre à les connaître pour mieux pouvoir apprécier leurs dangers. Les variétés ne présentant pas de risque majeur devraient pouvoir être utilisées. Je trouve vraiment dommage que la méfiance déraisonnable envers la technologie ait pu être diffusée sur cette chaîne. Pourtant, je ne dis pas "on ne peut pas faire confiance à arte, jamais!" ;-)