Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que faire quand on corrige des copies ?

10 Mars 2009, 20:56pm

Publié par Fabien Besnard

Cette activité un tantinet monotone et passablement déprimante s'associe tout naturellement avec la consommation d'alcools fort. Profitons-en avant que le syndicat des buveurs d'eau et autres quakers n'interdise un site internet tel que celui-ci. Une très mauvaise copie passe beaucoup mieux accompagnée de la saveur puissamment tourbée (et finement iodée) d'un Ardbeg Renaissance (ou mieux Almost There, si vous arrivez à en dénicher encore). Faire barboter vos neurones dans l'éthanol vous évitera de trop vous tourmenter à propos de vos talents d'enseignant. Tiens, un prof raté (et chauve) qui noie sont chagrin dans l'alcool, ça me rappelle un excellent petit film, Sideways. Le personnage principal était un intégriste du pinot noir. Si vous êtes un peu plus tolérant, vous aimerez sans doute le chateau d'Escolives. C'est un Bourgogne qui a deux particularités : son prix est raisonnable, et il y a du césar dedans (non, pas ça voyons, ça !). Je pourrais essayer de vous décrire son goût très particulier, avec des notes de cuir et de réglisse, mais je ne sais pas parler du vin. Le mieux est d'aller le goûter sur place : ils ont des chambres et table d'hôte fort agréables.

Bon d'accord, picoler c'est bien, mais on peut aussi se cultiver en corrigeant. D'abord on peut écouter France Culture sur internet. Pourquoi pas en direct me direz-vous, avec le sens de l'à propos qui vous caractérise ? Tout simplement parce qu'on peut choisir son émission parmi toutes celles diffusées dans les deux derniers mois. Rien que dans "l'univers science", il y a de quoi s'occuper. Si le mot "glomérulation" ne vous provoque pas de haut-le-coeur, je ne saurais trop vous conseiller l'émission d'Olivier Lyon-Caen. Mais si vous êtes vraiment déprimé par vos copies, évitez quand même celle sur les soins palliatifs. Non, dans ce cas j'ai ce qu'il faut pour vous remonter le moral : le dernier album de Tigran Hamasyan. Il dégage l'énergie du magma en fusion. Mon petit doigt me dit qu'il est en concert ce mois-ci à Paris. Si vous êtes dans le coin, courrez-y.

MAJ : J'étais au Sunside hier où Tigran et son quintet ont mis le feu en 3 "sets" de près d'une heure chacun. Exceptionnel ! Si vous l'avez manqué, vous avez une séance de rattrapage ce soir.

MAJ 2 : Un tout petit bout de ce concert.

Commenter cet article

Arbiter-Elegantiarum 17/05/2009 07:14

Ah ben ils sont beaux, nos profs ... Y'en a qui se font tailler des pipes en écoutant de la techno goatrance à 130 décibels sous salvinorine ? Ca pourrait expliquer certains corrigés de physique que j'ai reçus au bahut ...(Tiens, ça me fendrait la gueule de retrouver Pr. CAUW......T par ce biais ^^. Mon cher C., si tu me lis, sache que je valais largement ma moyenne et que 3 ans après, je t'emmerde encore)

Freddy 19/03/2009 07:37

Personnellement, je conseille à mes élèves de faire leurs devoirs en écoutant de la musique ou bien la radio. ils auront moins l'impression de perdre leurs temps, et quand ils arrivent à le faire, c'est le signe d'une bonne maitrise.

MathOMan 15/03/2009 16:34

Ah oui, Steve Reich c'est très répétitif !  Mais ça change toujours un peu et donc même ce type de musique attire trop mon attention.

Fabien Besnard 15/03/2009 11:31

On corrige plus vite en étant complétement concentré, mais on se lasse plus vite aussi. Ecouter de la musique me permet de prolonger mon effort, un peu comme un jogger. Et de supporter ma douleur...En revanche, s'il s'agit de se concentrer sur un problème de maths, je préfère aussi le silence. En fait j'ai essayé plusieurs types d'ambiances musicales dans cette circonstance. Aucune ne convenait vraiment, sauf la musique très répétitive de Steve Reich.

MathOMan 14/03/2009 18:51

Tu fais parti des gens hereux qui peuvent écouter de la musique ou des discussions à la radio en travaillant.  Ce n'est pas mon cas.  J'ai besoin de concentration, même quand je fais des choses banales comme corriger des copies ou surfer sur internet (comme maintenant).  Et la musique m'en demande trop de concentration.  Donc dans ma vie je ne fais qu'une chose à la fois.  Mais beaucoup de choses l'une après l'autre.