Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un scandale dont on ne parlera pas...

20 Juin 2006, 08:59am

Publié par Fabien Besnard

Depuis quelques années les QCM sont à la mode au baccalauréat. Il n'y a là rien de choquant en soi, les QCM sont une très bonne manière de tester les connaissances des candidats sur une large partie du programme sans que cela prenne trop de temps puisqu'il n'y a rien à rédiger. Mais il paraît évident qu'une notation juste doit faire en sorte que celui qui répond totalement au hasard obtienne la note zéro.

Rien ne peut le garantir pour un candidat particulier, qui peut toujours être très chanceux, mais on peut le garantir très simplement pour la moyenne de l'ensemble des candidats en faisant en sorte que l'espérance de gain soit nulle si on répond au hasard. Cela signifie très simplement que pour chaque question, le nombre de points accordés pour la bonne réponse doit être compensé par un même nombre de points négatifs distribué sur les mauvaises réponses. Pour l'exemple le plus simple d'un questionnaire OUI/NON, on doit donner 1 point pour la bonne réponse et retrancher 1 point pour la mauvaise réponse. A la fin du QCM les notes inférieures à zéro sont ramenées à zéro. Tous les QCM sérieux fonctionnent ainsi ou d'une manière équivalente (on peut, mais c'est plus compliqué, utiliser l'écart entre la note obtenue et la note espérée par le hasard).

Et bien si on s'en tient à ce critère, le bac n'est pas un examen sérieux, contrairement à ce que voudraient nous faire croire les marronniers du JT. En effet cette année en série S, un QCM de géométrie où il fallait répondre à 5 questions par oui ou par non était noté de la manière suivante (indiquée sur le sujet) : 1 point par réponse juste, 0 par réponse fausse. Nul besoin d'être très calé en maths pour comprendre que cela équivaut à un cadeau de 2,5 points en moyenne pour les candidats les plus faibles en géométrie. La réalité est légèrement pire puisque la première question était si triviale que j'ai peine à imaginer qu'un élève de terminale S puisse ne pas savoir y répondre. En répondant correctement à cette question puis au hasard aux autres questions on obtient donc 3 points en moyenne, coefficient 7. Mais dire qu'on brade le bac n'étant pas politiquement correct, voilà un scandale dont on n'entendra certainement pas beaucoup parler.

Commenter cet article

Tukikun 24/11/2009 21:35


Tiens, c'était l'année où j'ai passé le bac  Comme je le disais dans un de mes billets, le qcm de l'année 2006 dans la section S tient quand même la palme du qcm le plus
honteux...
Mais assez étonnamment, aux retours que j'en ai parmi les élèves de prépa, il y en a un nombre non négligeable qui ont perdu des points...

Je remonte un vieux sujet, mais je viens de voir le lien sur mathoman ;-)

Bonne continuation ! 


Fabien 26/06/2006 10:19

Bien sûr qu'avec le bac on ne va pas bien loin, mais si on vide le bac de sa substance (c'est presque déjà achevé, sauf qu'il reste encore les mentions, mentions qu'on peut désormais décrocher grâce à un petit coup de chance au QCM...) que reste-t-il ? Et bien il ne reste plus que le dossier, et un dossier moyen venant d'un grand lycée parisien passera devant un très bon dossier du fin fond du 9-3. C'est-à-dire qu'à force de villipender la sélection par le mérite on en est revenu à la sélection par la naissance. Avec un peu de discrimination positive type science-po pour se donner bonne conscience...

Benjamin Bradu 26/06/2006 01:53

Je suis tout à fait d'accord avec toi, le BAC ne signifie plus grand chose quand on voit des 80% de réussite au niveau national. Un QCM de ce type ne devrait pas siéger dans un tel examen qui est censé estimer les élèves le plus équitablement possible. Je me rappelle d'un professeur de sciences physiques participant à l'élaboration des sujets m'avait dit qu'ils étaient obligés de consacrer 8 points (sur 20) à des questions où la réponse étaient pratiquement donnée dans l'énnoncé. Autrement dit, quelqu'un n'ayant jamais été en cours, n'ayant pas révisé mais disposant d'un minimum d'intelligence et sachant lire pouvait avoir 8/20 !! Il m'a dit ça l'année de mon bac, c'est à dire il y a 5 ans.
Néanmoins, avec son BAC, aujourd'hui, on va pas bien loin. Mieux vaut avoir un bon CAP, BEP ou Bac Pro qu'un bac S tout seul qui revient exactement au même que rien avoir du tout, pour la bonne et simple raison que tout le monde peut l'avoir, et sans se forcer !