Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'heure du choix

20 Avril 2007, 17:15pm

Publié par Fabien Besnard

Les lignes qui suivent sont autant destinées à me convaincre moi-même qu'à convaincre les autres. Cette campagne présidentielle a été, je crois que c'est largement reconnu, d'une totale nullité. Les "grands" candidats, en particulier N. Sarkozy et S. Royal, ont fait une campagne purement publicitaire, l'oeil rivé sur les sondages "quali", sans développer l'ombre d'une pensée politique cohérente. En sont-ils d'ailleurs capables ? On peut en douter si l'on considère l'énormité des bourdes commises par ces deux prétendants. Concernant le seul sujet de l'Afghanistan, Mme Royal a dénoncé le régime des Talibans, comme si ceux-ci étaient encore au pouvoir, tandis que M. Sarkozy s'est révélé incapable de dire si Al-Qaida est une organisation sunnite ou chiite. Il a même assimilé ces deux tendances de l'Islam à des ethnies ! Je trouve cela particulièrement inquiétant. On s'est beaucoup gaussé de G. Bush, mais voilà, nous en sommes au même point en France : peut-être sur le point d'élire à la présidence un (ou une) inculte. Derrière l'insincérité permanente des candidats, on est contraint de deviner les intentions cachées. En ce qui concerne Mme Royal je déclare forfait. Nicolas Sarkozy est malgré tout, et surtout malgré lui, plus transparent. J'ai écrit plus bas pourquoi cette élection ressemblait en réalité à un référendum pour ou contre le modèle américain incarné par l'ex-ministre de l'intérieur.

C'est pourquoi je voterai François Bayrou.  D'abord parce qu'il a dit moins d'âneries que les deux autres, parce que son agrégation de Lettres me rassure quant à son niveau intellectuel, parce qu'il est le seul des trois à avoir protesté avec véhémence contre la privatisation des sociétés d'autoroutes, parce qu'il a annoncé qu'une future constitution européenne repasserait par la voie référendaire, et parce qu'il a le courage d'affirmer dans le point 11 de sa profession de foi qu'il interdira "aux groupes privés qui vivent des commandes publiques de détenir des médias". Enfin, son élection permettrait je le crois une véritable redistribution du jeu politique qui me semble plus que nécessaire, tant les cartes sont actuellement brouillées. Et si une formation politique réellement de gauche et réellement républicaine devait émerger, rien ne nous interdirait de lui donner une majorité de cette teneur aux prochaines législatives.

Commenter cet article

Blind Bruno 24/04/2007 09:25

"parce que son agrégation de Lettres me rassure quant à son niveau intellectuel"


Personnellement une agrégation (qu'elle soit de Lettres ou d'autre chose) ne me rassure pas automatiquement ....Je précise que je ne suis pas anti Bayrou, loin de là...


Bruno Blind

Fabien Besnard 22/04/2007 11:12

Oui, vous avez raison, il est agrégé de lettres, j'ai corrigé ce point. (Il a écrit un livre sur Henri IV, c'est ça qui m'a trompé.)
 

Ag Ex Ma 2006 21/04/2007 22:46

Quelques remarques :

 

Bayrou est je crois agrégé de lettres, plutôt que d'histoire.

 

Ensuite, s'il est effectivement celui des trois qui a dit le moins d'âneries (oserais je dire que ce ne fut pas trop difficile face à Royal et à Sarkozy ?), je pense que le pari de la recomposition est illusoire.

 

S'il y a une chose que nos parti nous ont appris à travers l'histoire des élections, c'est leur fantastique capacité à rebondir et à ne pas ce remettre en cause. Pire, la donne Bayrou risque d'accentuer cette caractéristique:

 

Si le second tout oppose Bayrou à Sarkozy, le P.S. pourra rapidement rebondir sur le thème "tout sauf Sarkozy" et expliquer à leur sympathisants que l'assise parlementaire de l'U.D.F. étant très faible et dépendant de l'U.M.P. qu'en élisant Bayrou, ils feraient coup double et pourrait remporter les législatives.

 

Ceci est d'autant plus probable, que ce scénario correspond parfaitement aux plans de certains éléphants socialistes (D.S.K., Fabius).

 

Si le second tour oppose, Royal à Bayrou, NSarkozy qui tiendra encore assez bien son parti pourra appeler ses électeurs à voter pour le béarnais dans la même optique de victoire aux législatives.

 

D'ailleurs c'est l'un des nombreux paradoxeS de F.Bayrou, un passage au second tour, condamne l'U.D.F.

 

Pourtant, après avoir longtemps penser voter blanc, j’ai trouvé (hier !) une raison valable de voter Bayrou.

 

D’abord, je suis sûr qu’il est le seul des trois grands à réellement bien connaître la France, à comprendre ce pays et ses habitants. Il n’a pas comme les deux autres une forme de mépris qui leur donne l’envie de nous mettre au pas.

 

Même sans majorité (dont je suis sûr qu’il n’aura pas), il sera utile comme un virus dans l’appareil politicien. Celui qui peut faire déjouer cette classe politique, qui est la plus autiste, la plus idéologique (surtout à gauche) et la plus sclérosée.

 

Le président ayant de réels pouvoirs, et n’étant pas dans le même logique que Mitterrand et Chirac (lors des précédentes cohabitations), il pourra (il devra) utiliser l’arsenal à sa disposition (il pourra entre autres passer par-dessus le parlement grâce aux référenda, jouer sur les nominations etc.) afin de toujours peser sur son gouvernement.

 

Je pense qu’il le fera, sinon il sera le président le plus inutile de la 5ème république, et cela il le sait parfaitement.

 

Il pourra donc être un président qui bouscule et responsabilise un premier ministre de gauche, qui contrôle et tempère un premier ministre de droite.