Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

curiosité et émerveillement

9 Juillet 2007, 22:18pm

Publié par Fabien Besnard

Je suis tombé il y a quelques jours sur deux très mauvaises émissions à prétentions plus ou moins scientifiques : celle de Yann Arthus-Bertrand, dont le ton compassé de prêtre en chaire m'a donné l'irresistible envie d'aller faire des tours de périphérique en 4x4... et l'autre "Superscience" dont les effets de caméra virevoltante ont eu raison de mon estomac ! Après avoir soigné ma nausée au Single Malt, je me suis demandé ce qui distinguait fondamentalement une bonne émission de vulgarisation, comme "C'est pas sorcier", d'une mauvaise. Il me semble que la différence tient surtout au sentiment qu'on essaie de susciter chez le spectateur. S'il s'agit du sentiment de curiosité, cet élan naturel qui nous amène à chercher à comprendre le monde qui nous entoure, alors on est vraiment dans le domaine de la science. Malheureusement, il s'agit le plus souvent du sentiment d'émerveillement, certes tout aussi naturel, mais qui nous pousse davantage à l'admiration béate des mystères de l'Univers qu'à la volonté de les percer.

Commenter cet article

antoine 19/07/2007 05:46

Comme quoi, la télé peut permettre la réflexion ! Ou bien est-le la single malt ?En tout cas, c'est une vraie bonne question...Je me souviens avoir suivi une conférence sur " Science et opinion publique" par Bernadette Bensaude-Vincent, prof d'histoire et de philosophie des sciences à l'universié de Paris-X. Elle parlait entre autre du fossé qu'il existe entre le monde de la science et la société non scientifique. Ce fossé contient un interssant paradoxe. Plus il tend à être réduit (vulgarisation par exemple) et plus il est à nouveau réaffirmé. En effet, de nombreux vulgarisateurs assument certains concepts et simplifient certains problème de sorte qu'ils soient compris par tous. La question de la vulgarisation est très importante il me semble car c'est une manière (il y en a d'autres, mais celle-ci est efficace) de communiquer aux autres membres de la société (internationnale) l'avancée des travaux de recherche et du niveau de connaissances. Je serai très certainement très défavorable à la recherche scientifique si, n'étant par scientifique moi-même, je vivais dans une société sans vulgarisation...