Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La marche (ininterrompue) de la bêtise

19 Septembre 2005, 00:00am

Publié par Fabien Besnard

On sait que le film "La marche de l'empereur" fait un carton aux USA. On apprend sur cosmic variance (voir aussi ce lien en français) que, curieusement, certains religieux extrémistes ont beaucoup apprécié le film. Ils y voient même un argument en faveur de "l'intelligent design" ! Tout cela est bien ridicule. Il n'empêche que depuis Microcosmos, les documentaires animaliers semblent s'être mués en odes mystiques à la beauté de mère Nature, où l'indigence du commentaire le dispute à la vacuité du contenu scientifique. Qu'on puisse faire des films célébrant la beauté de l'univers, pourquoi pas. Le problème c'est que ça a l'air de devenir la mode. Qu'il s'agisse d'ailleurs de documentaires animaliers ou touchant à d'autres domaines scientifiques, la tendance semble être au mystique et au spectaculaire. Qui a vu la ridicule série "Superplant" ne me contredira pas. De même pour la "Terre des dinosaures", d'un anthropomorphisme consommé. Quant à la fameuse "odyssée de l'espèce", elle est aussi contestable par certains aspects : qu'on brode et qu'on fasse appel aux sentiments du spectateur, pourquoi pas s'il s'agit de servir la connaissance. Mais il me semble que la mise en scène prend nettement le pas sur la transmission de la connaissance et la popularisation du savoir. 

Commenter cet article

Luc Comeau-Montasse 13/10/2005 21:12

Petite précision
le commentaire de la version US est totalement différent de celui de la version française
on passe notamment de plusieurs voix (VF) à une seule dans la version US (Morgan Freeman)

Ces changements modifient totalement l'approche
reconnue comme plus façon Disney pour la VF par le cinéaste lui-même

Ce serait donc le commentaire neutre qui aurait davantage permi cette déviance anthropomorphique ?

John 25/09/2005 19:35

Je te rejoins totalement en ce qui ocncerne l'Odysée de l'espèce. Après avoir entendu bcp d'échos positifs, j'avoue avoir été grandement déçu par la mise en scène personnelle de notre évolution.