Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Matheux fermions et physiciens bosons

4 Octobre 2005, 00:00am

Publié par Fabien Besnard

J’ai découvert sur le site d’Alain Connes ce charmant petit texte intitulé « Advice to the beginner » (conseil au débutant). Il s’agit de débutant chercheur en mathématiques, mais ses conseils peuvent sûrement s’appliquer à bien d’autres disciplines… même si Alain Connes remarque que « les mathématiciens ont tendance à se comporter comme des fermions, c’est-à-dire évitent de travailler dans des domaines trop à la mode, tandis que les physiciens se comportent bien plus comme des bosons qui se rassemblent en larges groupes et survendent souvent leurs travaux, une attitude que les mathématiciens regardent avec dédain ».  Il y a du vrai, mais il me semble qu’il faut nuancer le propos sur deux points. Tout d’abord, et à la décharge des physiciens, leur comportement bosonique est souvent dicté par les impératifs de la compétition académique et la dureté du marché du travail bien plus que par une inclination naturelle au grégarisme. Ceci s’applique d’ailleurs non seulement en physique mais à l’occasion en mathématiques. Enfin, il existe des physiciens intrinsèquement fermioniques, l’exemple d’Einstein vient immédiatement en tête. Il est d’ailleurs probable que les prochaines grandes avancées conceptuelles que connaîtra la physique théorique seront dues à un physicien de cette sorte, qui aura su se mettre à l’abris des modes pour réfléchir aux problèmes fondamentaux, une attitude malheureusement bien peu payante sur le plan de la carrière.

 

Commenter cet article

tom 08/10/2005 19:22

Ha oui, pas accro, là d'accord! Cela dit je trouve toujours ce texte un peu chargé de négativité, lucide mais pas assez enthousiaste. Je lui préfère de loin le début des 3 Toronto lectures d'Arnold
http://www.pdmi.ras.ru/~arnsem/Arnold/arn-papers.html

Maintenant c'est vrai que chacun ces goûts... ;-)

Fabien Besnard 07/10/2005 12:30

Il y a une méprise ici : je le trouve très sympa ce texte, même s'il charie un peu sur les physiciens fermions. Quant aux ordinateurs : je ne crois pas que Connes soit passéiste, il pointe seuelement du doigt le fait que nous sommes aujourd'hui sollicité en permanence, ce qui nous laisse moins de temps pour l'isolement et la méditation. Sur ce point il faut reconnaître qu'il n'a pas tort... Regarde le temps que l'on peut perdre à blogguer :-) En même temps bien sûr ça permet d'échanger des points de vue avec des gens qui ne sont pas forcément au bout du couloir, et à la vitesse de la lumière. Il faut veiller à ne pas devenir accro c'est tout (et c'est pas si facile !).

tom 06/10/2005 19:05

Bonjour, j'avais lu ce texte de Connes et je dois dire que moi aussi il m'embale pas plus que ça (en me mettant un instant à la place d'un débutant, c'est à dire d'un *jeune* dans la plupart des cas). Notamment son rejet des ordinateurs, qui est d'un autre âge; au contraire je suis bien content d'avoir Annals of Maths en ligne sans parler de Usenet ou arXiv...