Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Imagination et libre-arbitre

31 Mars 2009, 20:59pm

Publié par Fabien Besnard

 

Le pouvoir d'imaginer est l'une des capacités les plus remarquables de l'esprit. Bien sûr, chacun sait que l'imagination est trompeuse, et nous passons une bonne partie de notre vie à nous tourmenter pour des choses qui ne sont pas, mais qui, pense-t-on, pourraient être. Des choses qui peuvent être ou ne pas être, dont on parle au conditionnel, les philosophes disent qu'elle sont contingentes. J'aurais pu, si j'avais voulu, ne pas écrire ce billet... Il nous est si facile d'envisager ce qui aurait pu advenir que nous ne nous interrogeons que fort peu sur l'origine de ce don d'extra-lucidité : comment se fait-il que nous puissions distinguer d'instinct le nécessaire du contingent, alors que nous peinons à reconnaître une erreur de logique dans un raisonnement de plus de trois lignes ? Je prétends que cette puissance n'existe que... dans notre imagination. Je peux me dire que mon billet est une chose contingente, qui aurait très bien pu ne pas être, sans que cela n'affecte la cohérence du monde. Il est très facile de croire cela mais... rien n'est plus faux. Ce qui m'a déterminé à l'écrire est le résultat d'un grand nombre de causes, dont la plupart me sont inconnues, et c'est la raison pour laquelle je peux très bien m'imaginer n'écrivant pas ce billet et vaquant à quelque autre occupation. Autrement dit, la croyance (fausse) dans la contingence de ce billet est le résultat de la croyance (fausse) dans mon libre-arbitre. La contingence n'est pas toujours liée au libre-arbitre, et si j'ignore s'il existe des choses réellement contingentes, en revanche il me semble clair que l'idée de libre-arbitre n'est qu'une chimère. Le concept même résiste à toute tentative de définition, ce qui est suspect, et rien dans les sciences de la nature ne plaide en sa faveur. Si certains ont cru trouver dans la théorie quantique une raison de croire en son existence, c'est qu'ils ont confondu un peu vite hasard et liberté. Tirez les fils de la marionnette au hasard, vous ne la rendrez pas maîtresse de son destin. Certains objecteront peut-être qu'il n'est pas scientifiquement prouvé que le libre-arbitre soit une illusion. Il est certes difficile de prouver l'inexistence des fantômes. Le paradoxe du voyageur imprudent fournit pourtant une illustration puissante du conflit entre les lois de la physique et la croyance farouche dans la possibilité d'exercer un libre choix. Rappelons qu'il s'agit d'imaginer que l'on puisse remonter dans le temps, pour y tuer son propre père, avant d'avoir été conçu. Il s'en suit une impossibilité logique, puisque si je n'ai pas été conçu je n'existe pas, et je n'ai pas pu tuer mon père, etc... Certains vont jusqu'à penser que ce paradoxe interdit les voyages dans le passé. La situation épistémologique des voyages dans le passé est assez confuse. La relativité générale les autorise, mais sous des conditions si restrictives qu'il semble peu probable qu'elles puissent être réunies. La mécanique quantique de son côté, semble les interdire, de sorte que l'on imagine qu'une théorie quantique de la gravitation serait en mesure de régler cette question. Mais ce n'est pas ce qui nous préoccupe ici. En effet, je voulais simplement souligner que le paradoxe du voyageur imprudent n'est pas un conflit entre la logique et les voyages dans le passé, c'est un conflit entre l'existence du libre-arbitre et l'existence des voyages dans le passé. Or, laquelle de ces deux propositions vous semble la plus vraisemblable : « le libre-arbitre existe, et cela impose aux lois de la physique d'interdire les voyages dans le passé », ou « les voyages dans le passé sont ou non possibles, c'est un fait qui dépend des lois de la physique et seulement de ces lois, et n'a rien à voir avec le libre-arbitre, qui lui n'est qu'une illusion. » ?

Voir les commentaires

Nouveau billet sur le blog des livres

23 Mars 2009, 21:47pm

Publié par Fabien Besnard

Il s'agit d'une critique du livre de John Barrow, "Une brève histoire de l'infini".

Voir les commentaires

Que faire quand on corrige des copies ?

10 Mars 2009, 20:56pm

Publié par Fabien Besnard

Cette activité un tantinet monotone et passablement déprimante s'associe tout naturellement avec la consommation d'alcools fort. Profitons-en avant que le syndicat des buveurs d'eau et autres quakers n'interdise un site internet tel que celui-ci. Une très mauvaise copie passe beaucoup mieux accompagnée de la saveur puissamment tourbée (et finement iodée) d'un Ardbeg Renaissance (ou mieux Almost There, si vous arrivez à en dénicher encore). Faire barboter vos neurones dans l'éthanol vous évitera de trop vous tourmenter à propos de vos talents d'enseignant. Tiens, un prof raté (et chauve) qui noie sont chagrin dans l'alcool, ça me rappelle un excellent petit film, Sideways. Le personnage principal était un intégriste du pinot noir. Si vous êtes un peu plus tolérant, vous aimerez sans doute le chateau d'Escolives. C'est un Bourgogne qui a deux particularités : son prix est raisonnable, et il y a du césar dedans (non, pas ça voyons, ça !). Je pourrais essayer de vous décrire son goût très particulier, avec des notes de cuir et de réglisse, mais je ne sais pas parler du vin. Le mieux est d'aller le goûter sur place : ils ont des chambres et table d'hôte fort agréables.

Bon d'accord, picoler c'est bien, mais on peut aussi se cultiver en corrigeant. D'abord on peut écouter France Culture sur internet. Pourquoi pas en direct me direz-vous, avec le sens de l'à propos qui vous caractérise ? Tout simplement parce qu'on peut choisir son émission parmi toutes celles diffusées dans les deux derniers mois. Rien que dans "l'univers science", il y a de quoi s'occuper. Si le mot "glomérulation" ne vous provoque pas de haut-le-coeur, je ne saurais trop vous conseiller l'émission d'Olivier Lyon-Caen. Mais si vous êtes vraiment déprimé par vos copies, évitez quand même celle sur les soins palliatifs. Non, dans ce cas j'ai ce qu'il faut pour vous remonter le moral : le dernier album de Tigran Hamasyan. Il dégage l'énergie du magma en fusion. Mon petit doigt me dit qu'il est en concert ce mois-ci à Paris. Si vous êtes dans le coin, courrez-y.

MAJ : J'étais au Sunside hier où Tigran et son quintet ont mis le feu en 3 "sets" de près d'une heure chacun. Exceptionnel ! Si vous l'avez manqué, vous avez une séance de rattrapage ce soir.

MAJ 2 : Un tout petit bout de ce concert.

Voir les commentaires